Réouverture des synagogues le 28 novembre

Chers Amis,

 

Depuis le début de la crise sanitaire, notre préoccupation première a toujours été de protéger la santé de nos fidèles.

 

Le strict respect des protocoles sanitaires que nous avons élaborés a permis à l’ensemble de nos communautés de réussir les fêtes de Tichri, et vous savez combien était grande notre obsession d’éviter que des clusters se développent dans nos synagogues à cette occasion.

 

Avec nos efforts et un protocole strict, cela n’a pas été le cas, grâce à D.

 

L’annonce par le Président de la République de la réouverture des lieux de culte, que nous attendions avec impatience, s’appliquera à compter du samedi 28 novembre avec une jauge . Cette jauge sera applicable jusqu’au 15 décembre, date à laquelle la situation sera réévaluée.

 

Cela ne doit pas non plus nous faire oublier les mesures sanitaires auxquelles nous sommes désormais habitués et dont les grandes lignes restent les suivantes :

 

– Port du masque obligatoire

 

– Lavage des mains obligatoire dès l’entrée dans l’enceinte du bâtiment.

 

– Bien aérer tous les espaces.

 

– Nommer un (ou plusieurs) référent sanitaire qui fasse respecter les règles.

 

– Séparation d’au minimum deux sièges entre deux fidèles et condamnation d’une rangée sur deux.

 

– Inscription préalable obligatoire.

 

– Multiplier le nombre d’offices si nécessaire.

 

– Limiter la durée des offices.

 

– Déconseiller aux personnes âgées et aux personnes fragiles d’un point de vue médical d’assister aux offices.

 

– Pas de repas communautaires ni kiddouch ni seoudot.

 

– Présence interdite pour les enfants.

 

Nous comptons également sur chacune et chacun d’entre vous pour vous astreindre au respect des règles sanitaires, surtout à l’occasion des réunions familiales, lesquelles ont souvent été des vecteurs de la maladie, avec les nouveaux drames que cela a entraîné.

 

Avec notre cordial Chalom,

 

Joël Mergui

Président

Haïm Korsia

Grand Rabbin de France

NB : ci-dessous une proposition pour le port de l’attestation le Chabbat, validée par le Grand Rabbin de Paris. Ne pas oublier d’imprimer la copie de la carte d’identité sur le verso de l’attestation.